Le syndrome de la performance

16.7.18

Dans une certaine limite, chercher à se dépasser, c’est une bonne chose. Ça nous pousse à faire toujours de notre mieux, à sortir de notre zone de confort. Du coup c’est un facteur de réussite. Sans cela on stagnerait et on resterait bêtement à regarder la télévision sans rien faire de notre vie.

Mais à trop vouloir être performant dans tous les aspects de notre vie on risque parfois de provoquer tout l’inverse. D’où l’importance de savoir lâcher prise.

 

La course folle au « toujours plus, toujours mieux »

Être toujours au top dans tous les domaines de notre vie, se forcer à faire du sport, se surpasser, aller au-delà de ses limites… On voit fleurir dans les magazines et sur les blogs des articles conseils du type « 10 astuces pour être plus performant/organisé/productif/efficace » où on peut lire des phrases du genre « quand on partage sa journée entre le boulot, les projets, les enfants, les courses, le ménage on a intérêt à être efficace dans le moins de temps possible. » ou encore « vous êtes à deux de tension, vous n’avez pas envie ? peut-être mais vos émotions et votre état de santé ne doivent pas influencer votre programme » Et après on s’étonne de voir autant de personne en burn-out…

Alors on pourra me dire que les personnes ayant écrit ces mots ont très légèrement nuancé leur propos (c’est-à-dire : si tu es à l’agonie tu peux lâcher du lest) et qu’il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, peu importe : ces phrases me choquent.

Donner des astuces pour être mieux organisé au quotidien oui, ça peut aider, mais lire des choses pareilles ça me met hors de moi. Parce que c’est culpabilisant pour celle qui a annulé sa séance de sport parce qu’elle était trop fatiguée, celle qui ne fait pas deux heures de sport trois fois par semaines, ou celle qui fait ses courses quand il ne reste plus que des croûtes de fromages dans le frigo et qui paie ses factures à la dernière minute (toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé serait purement fortuite)

Au lieu de ça, j'aimerais qu'on me dise "respire, ouvre les yeux sur ce qui t'entoure, médite, prends du temps pour toi, prends le temps de vivre et savoure, parce qu'on a qu'une vie." Et quand elle se terminera (le plus tard possible hein) je n'ai pas envie de me dire "aaah qu'est ce que j'ai été efficace ! Je m'en vais mais au moins j'ai rayé ma to-do liste, le frigo est plein et la maison est rangée !"

Stop, trop c’est trop ! Je revendique le droit de ne pas être performante dans tous les domaines de ma vie. Et de bien le vivre ! D’être en retard sur mon ménage parce que j’ai préféré prendre le temps de lire. De ne pas publier un article par jour parce que je prends le temps de vivre tout simplement. De ne pas faire de sport aujourd’hui parce que je suis « juste » un peu trop fatiguée et que je suis à l’écoute de mon corps et de ses besoins ! De ne rien faire de ce que j’avais prévu parce que j’ai préféré passer la journée entière en pyjama à lire/écrire/jouer aux jeux-vidéos. Voire même ne plus rien prévoir du tout et lâcher prise, improviser, ne plus planifier…

 

L’exemple du blogging

Je prends l’exemple des blogs, parce que ça reflète bien ce qui se passe dans la vie. Mais on pourrait aussi parler du phénomène de l’éducation positive (quoi tu ne connais pas ?! Mauvaise mère) et plein d’autres sujets du même type.

Bref, pour en revenir à mon exemple, tu te souviens de la mode du slow blogging ? Bloguer moins pour bloguer mieux, tout le monde en a parlé, tout le monde s’y est mis. Et pourtant un an après c’est tombé aux oubliettes. Dans les articles conseils pour bloguer on trouve « Il faut publier régulièrement, être hyperactif sur les réseaux sociaux, respecter sa ligne éditoriale » Non mais oh stop ! Un peu de cohérence Mesdemoiselles.

Est-ce que tu es dans le "slow blogging" si ça ne dure que le temps des vacances ? Si tu réduis à un article par semaine mais qu’à côté de ça tu es accro aux réseaux sociaux, que tu as un compte sur insta, facebook, twitter, pinterest, snapshat (j’en passe je ne les connais pas tous) et qu’en plus de ça dès qu’un nouveau réseau pointe le bout de son nez tu fonces et tu t’inscris avant même de savoir de quoi il s’agit exactement ? (#coucouVero…). (je sens que je suis en train de me faire des amis là... XD)

Serions-nous tous devenus des moutons tout juste bons à suivre le troupeau, incapables de réfléchir par nous-mêmes et d’agir différemment que le voisin ? Ça fait peur hein quand même.

Alors oui, tu vas me dire, le but d’un blog c’est d’être lu. Oui mais pour la plupart d’entre nous ça reste un loisir (voire même pour certains – dont je fais partie – un parmi tant d’autres) et un loisir c’est fait avant tout pour se faire plaisir. Je suis désolée pour mes quelques lecteurs, mais il existe suffisamment de règles à suivre dans la vie pour que je ne m’en rajoute pas également sur ma façon de bloguer.

Et si ça veut dire que mon petit blog ne sera pas aussi lu que d’autres et bien tant pis ! Il existe, et même si je n’ai que 10 lecteurs et que je compte les commentaires sur les doigts d’une seule main (non j’exagère un peu – à peine) je suis déjà contente.

 

Et si on se laissait vivre, un peu

On exige toujours plus de nous-même. Parfois trop. Est-ce qu’on ne pourrait pas juste faire les choses par envie, par plaisir et à notre manière et non pas parce qu’on nous dit que c’est comme cela qu’il faut le faire ? ou pour faire comme les autres ?

Est-ce que tu dirais à quelqu’un que tu apprécies : « tu n’es pas assez organisée / tu devrais trouver du temps pour faire plus de sport / cuisiner des plats sains/ te lever deux heures plus tôt pour pouvoir faire davantage de choses… » ? Non. Les autres on les encourage, on les rassure.

Pourquoi ne sommes-nous pas aussi bienveillants
envers nous-même qu’envers les autres ?

On dit qu’aimer, ce n’est pas essayer de changer l’autre, mais l’accepter tel qu’il est avec ses défauts et ses faiblesses. Ne devrions-nous pas commencer par nous-même ? Acceptons-nous tels que nous sommes sans chercher à nous changer pour correspondre aux étiquettes que la société veut à tout prix nous coller.

J’ai essayé à plusieurs reprises de planifier mes journées, pour faire plus de choses et surtout cocher l’intégralité de ma to-do liste. Et finalement je ne tiens même pas la semaine ! (Rassurez-moi je ne suis pas la seule ?) Ça ne veut pas dire que je ne suis pas organisée, au contraire. J’ai compris que cette méthode ne fonctionnait pas pour moi, que je marchais uniquement à l’envie, que j’aimais le changement, le fait que mes journées ne se ressemblent pas et que tout ne soit pas planifié d’avance.


Si toi ça te convient, c’est très bien. Mais il faut arrêter de conseiller à tout le monde une seule façon d’être.

On peut très bien vivre, et se sentir bien, en étant moins organisé, en reportant au lendemain, en improvisant sans prévoir le déroulement de nos journées à la minute près.

Oublions un peu les "il faut, je dois" et compagnie… et pas seulement le temps des vacances !

Alors qu’est-ce que tu en dis,
si on se laissait vivre au lieu de faire la course au toujours plus, toujours mieux ?

Commentaires :

  1. Hey hello :) Je plussois cet article à plus de 2000% (Je sais, c'est beaucoup ^^) ! Merci d'oser dire tout haut ce que l'on est plusieurs à penser tout bas. Personnellement, je blogue, certes, mais je ne fais pas la course aux abonnés. Je suis en train de me créer une petite communauté et ça me va comme ça ! Comme toi, le blogging est l'un de mes nombreux loisirs. Et puis, pourquoi tous se ressembler? Moi je revendique le fait d'avoir le droit de se faire plaisir et d'aimer la vie ! De ne pas se priver, de ne pas se limiter, et de ne pas suivre les autres parce qu'il faut les suivre pour être "à la mode". Ayons chacun notre personnalité, et vive la diversité ! C'est ce qui fait que le monde est aussi beau :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rassure de voir que l'on est plusieurs à penser de cette manière. J'approuve et je partage totalement tes revendications =)
      Merci beaucoup pour ton commentaire, j'appréhendais un peu les retours sur ce genre d'article, et je suis contente de voir qu'il t'a plu !

      Supprimer