Mes rencontres du troisième type #3

30.10.17

Mes rencontres du troisième type épisode 3Le coup du « 30 jours d’essai, satisfait ou remboursé »

Saviez-vous que cette célèbre formule commerciale s’appliquait aussi aux relations sentimentales ?

On dit qu’en 30 secondes on sait déjà si la personne nous plaît et si on a le « déclic ». Et bien j’ai découvert que ça n’était pas le cas de tout le monde.
Évidemment, au cours des premiers rdv, on se pose les questions habituelles : « est-ce qu’il va me plaire ? Et si c’est le cas, est-ce que moi je lui plais ? » C’est vrai qu’on a tendance à tout analyser du genre : il ne répond pas, c’est peut-être parce que (je ne lui plais pas/il a quelqu’un d’autre/on lui a volé son téléphone… à compléter avec toutes les hypothèses possibles et imaginable).

Dans la mesure où il demande rapidement à me revoir, que les rencontres s’accélèrent, et qu’on passe des moments sympas… je pars du principe que c’est le cas : on se plait, et tant qu’on est bien ensemble on continue à se voir histoire de voir ce que ça peut donner. Tout va bien, la question est réglée.
Au bout d’un mois, après une soirée agréable,  première nuit ensemble où il ne se passe strictement rien. Oui, le mec préfère qu’on prenne le temps avant de sauter « le pas ». Du coup, là tu te dis « Wouaah c’est un mec bien ! ».

Ou pas.

En effet, dès le lendemain il devient froid, distant. Oubliés les petits mots gentils, les sms s’espacent. Non il ne veut pas me voir ce soir, il a besoin de se poser pour réfléchir…

Quoi ?! Euh réfléchir à quoi ?

(Je sais, après réflexion l’histoire aurait dû s’arrêter là, avec un message cinglant de ma part du genre : « prends tout le temps que tu voudras, mais je te mets sur la voie : Ciao ! » mais que voulez vous, on ne se refait pas…)

En grand gentleman, il doit passer me voir pour discuter, mais comme par hasard il annule au dernier moment parce que pas le temps, trop de boulot… Il n’appelle pas non plus, du coup à force de lui tirer les vers du nez par sms, je finis par obtenir une réponse : oui on passe de bons moments, oui il m’apprécie mais (bizarrement on le sentait venir celui-là) il n’a pas eu le « déclic », le « petit truc en plus » (dis donc tu donnais bien le change alors quand j’étais dans tes bras…) Il pensait que ça viendrait mais ça a eu l’effet inverse (merci bien – huhu) et comme il se demande si ça viendra vraiment un jour (quelle classe) il préfère se poser, y réfléchir, et en parler plutôt que de continuer sans rien dire et me laisser espérer (quelle grandeur d’âme).

Mais c’est tout réfléchis mon coco : Dégage !

Non mais WTF ?!
C’est quoi ce principe de « je ne ressens rien mais je persévère, on ne sait jamais sur un malentendu… » (Oui je cite les bronzés et alors ? XD) Tu es tellement désespéré que tu essaie de forcer les choses ? C’est jouer avec les sentiments des autres, se payer leur tête.

Il précise également qu’il n’a rien contre moi et qu’il ne trouve pas inconcevable de pouvoir se recroiser (et bah pas moi)

Je ne sais plus exactement ce que contenait ma réponse, mais je lui ai fait comprendre qu’en coupant les ponts du jour au lendemain, ne m’accordant même plus un simple « bonjour » dans ses messages, il s’était comporté comme un parfait Connard. Apparemment j’ai dû le vexer parce que là j’ai reçu THE message, dans lequel je m’en prends plein la tête en retour :

          1) Il a fait ça parce qu’il a vu que je m’attachais trop 
          
Fille en colère avec gants de boxe         2) C’est si facile de rejeter la faute sur les autres, lui il voulait discuter c’est moi qui ai insisté par sms (lol) ah et au passage je me prends dans les dents « si tu ne vas pas au sport c’est de ma faute, si tu ne dors pas bien c’est de ma faute etc.». (Autant te dire que là j’étais sur le cul)


Alors Primo si je loupe une séance de sport c’est MON problème, pas le sien ! C’est pas mon père à ce que je sache. Et deuxio, l’humour ce n’est vraiment pas son truc… La taquinerie, le second degré apparemment il ne comprend pas. Un peu beaucoup susceptible le mec hein… Si je dois faire attention à toutes les conneries que je sors à la minute pour ne pas que mÔsieur prenne la mouche c’est juste pas possible.

Tu t’attaches trop vite

Revenons maintenant un peu plus sur le point 1) selon lequel je « m’attachais » trop et/ou trop vite. Cette expression mérite qu’on s’y attarde en détail car c’est quelque chose qui revient très souvent (Merci Christophe Maé d’avoir traumatisé toute une génération masculine avec ta foutue chanson).

Corde formant un coeur
Apparemment certains mecs prennent peur dès qu’on leur montre un peu d’intérêt. Non mais ouvrez les yeux : ce n’est pas parce qu’on apprécie de passer du temps avec vous qu’on a qu’une chose en tête c’est de vous passer la corde au cou. Les temps ont changé ! Nous aussi on a une vie, des projets pro ou perso, et d’autres envies que seulement se marier et fonder une famille à peine après vous avoir rencontré. Au début on est comme vous (en tout cas moi) je ne m’emballe pas pour un truc qui ne sera peut-être qu’un feu de paille ! Je profite et je vois ce qui vient.


Le syndrome de celui/celle qui ne veut pas s’engager, s’investir dans une relation se multiplie… Ces gens-là cherchent quelqu’un, ne veulent pas rester seuls, mais dès qu’il faut changer ses petites habitudes de célibataire et faire un peu de place dans son planning pour voir quelqu’un, ils s’imaginent être coincés et disparaissent.




Marié ayant un boulet  attaché à la cheville suppliant son épouseMaintenant c’est comme ça qu’on voit les choses : il faut être ensemble sans s’attacher. Sauf que c’est complètement contradictoire (ou alors on appelle ça un plan Q). Aujourd’hui les gens veulent rencontrer quelqu’un, être en couple mais sans rien changer à leur vie, sans bousculer leurs habitudes. Le couple, sans les inconvénients…

Avec le recul, je ne le remercierai jamais assez de m’avoir envoyé ce message cinglant (et puant de mauvaise foi) qui m’aura permis de voir son vrai visage.
Comme quoi si les choses se déroulent d’une façon et pas d’une autre, c’est qu’il en est mieux ainsi !


Et vous, vous avez déjà rencontré ce genre de personne ?
 

Commentaires :